Soutien à la recherche

Dans le cadre de sa politique scientifique en recherche respiratoire,

L’association le Nouveau Souffle se propose de financer l’année 2020, des projets de recherche pour un budget global de 100 000 Mille euros.

Travaux post-doctoraux de recherche médicale

L’association « le nouveau souffle » lance un appel d'offres pour des travaux post-doctoraux de recherche médicale sous forme d'une bourse de thèse et / ou mobilité, en relation avec la pneumologie avec un montant maximum de 20 000 euros par projet.

Contactez nous

Vous avez une idée qui vous semble prometteuse ?

Travaillons ensemble pour faire avancer la recherche dans le domaine de la santé respiratoire.

Previous Next Play Pause
mardi, 14 mai 2019 20:46

Aspergillose bronchopulmonaire allergique : évaluation d’un traitement d’entretien par Ambisome® nébulisé

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

État des connaissances

L’aspergillose bronchopulmonaire allergique (ABPA) touche 3 à 13 % des patients atteints d’asthme. Son histoire naturelle comporte des exacerbations, pouvant menacer le pronostic vital et une évolution vers des troubles ventilatoires obstructifs fixés, voire des lésions de fibrose pulmonaire irréversibles. Le pronostic de l’ABPA est directement associé au contrôle des exacerbations et l’objectif principal du traitement est de diminuer la fréquence et la durée des exacerbations.

Les recommandations sont peu précises concernant les posologies et les durées de traitement. Le traitement d’attaque actuellement utilisé associant itraconazole et corticothérapie comporte de nombreuses limites. L’intérêt de la nébulisation de l’amphotéricine B liposomale (LAmB) est d’obtenir des concentrations in situ élevées, de s’affranchir des interactions médicamenteuses et de diminuer les toxicités potentielles des antifongiques systémiques. Enfin, cette stratégie permet de limiter l’émergence de souches résistantes aux azolés.

Méthodes

Il s’agit d’un essai thérapeutique, de phase II, prospectif, multicentrique, contrôlé, randomisé, en simple insu qui a pour but d’évaluer le bénéfice potentiel sur le contrôle des exacerbations d’un traitement d’entretien par nébulisation de LAmB. L’objectif principal est de comparer l’incidence des exacerbations cliniques sévères dans la prise en charge des ABPA, entre une stratégie avec un traitement d’entretien par LAmB nébulisé et une stratégie conventionnelle sans traitement antifongique d’entretien.

Résultats attendus

Les résultats permettront de guider les praticiens dans la conduite des traitements de l’ABPA en définissant mieux la place des aérosols de LAmB sur des critères d’« evidence base medicine ».

Auteurs :

C. Godet a, ⁎ , F. Couturaud b, S. Ragot c, F. Laurent d, A.L. Brun e, A. Bergeron f, J. Cadranel g

Groupe NEBULAMB : pour consulter la liste complète des membres du groupe se référer à la section remerciements.
a Service de maladies infectieuses et de médecine interne, CHU de Poitiers, 2, rue de la Miletrie, 86021 Poitiers cedex, France
b Département de médecine interne et pneumologie, EA3878, CIC1412, CHU de Brest, 29200Brest, France
c Inserm CIC 1402, UFR médecine pharmacie, université de Poitiers, centre d’investigation clinique, CHU de Poitiers, 86021Poitiers, France
d Université de Bordeaux, centre de recherche cardio-thoracique de Bordeaux, Inserm U1045, CHU de Bordeaux, service d’imagerie diagnostique et thérapeutique, groupe hospitalier Sud, 33000 Bordeaux, France
e Imaging department, Whittington hospital, N19 5NFLondon, Royaume-Uni
f Service de pneumologie, hôpital Saint-Louis, AP–HP, 75010Paris, France
g Service de pneumologie, hôpital Tenon, AP–HP, 75970Paris, France

Revue :

Revue des Maladies Respiratoires. Volume 34, Issue 5, May 2017, Pages 581-587

Lu 44 fois Dernière modification le mercredi, 15 mai 2019 21:25
Connectez-vous pour commenter