Soutien à la recherche

Dans le cadre de sa politique scientifique en recherche respiratoire,

L’association le Nouveau Souffle se propose de financer l’année 2020, des projets de recherche pour un budget global de 100 000 Mille euros.

Travaux post-doctoraux de recherche médicale

L’association « le nouveau souffle » lance un appel d'offres pour des travaux post-doctoraux de recherche médicale sous forme d'une bourse de thèse et / ou mobilité, en relation avec la pneumologie avec un montant maximum de 20 000 euros par projet.

Contactez nous

Vous avez une idée qui vous semble prometteuse ?

Travaillons ensemble pour faire avancer la recherche dans le domaine de la santé respiratoire.

Previous Next Play Pause

Le Nouveau souffle ... une bouffée d’oxygène pour les chercheurs

Mais qu’est-ce « chercher » ?

Ce mot lui – même s’est cherché  depuis  le 11ème siècle : de cercer  à cerchier puis cercher encore en usage au 17ème, il s’est stabilisé en chercher après avoir fait le tour de ses origines.

Il est en effet issu au 4ème siècle du bas-latin circare, cet acte de « faire le tour, parcourir pour examiner »  par circa, autour de et circus, cercle, cirque.

Puis il y associa le sens de fouiller, scruter dès le 9ème siècle.

L’anglais a gardé son écriture antique, reprenant l’ancien français cercher dans search.

Mais avant de finir par chercher, l’on s’en allait quérir, l’on quêtait, l’on enquérissait, menant ainsi l’enquête avant de s’enquérir, en posant question.

Les racines attestent de cette évolution passant du verbe in-quaerere au nom inquaesita d’où cette quête obligée de l’accent circonflexe sur la quête, vestige de l’histoire de la contraction du mot.

L’usage a gardé chercher: le chercheur n’est point questeur !

Il devrait pourtant être un « rechercheur »  puisqu’il fait de la re-cherche, cet acte de tourner littéralement en rond, en cercle (circa) pour trouver, voire retrouver mais aussi pour dé-couvrir,  montrant ainsi l’aspect caché de l’objet ainsi dé-couvert !

Et pourtant l’on cherche du regard, l’on cherche une preuve, des idées, un moyen , voire pour le chercheur les moyens de faire sa recherche.

L’on peut même chercher ses mots, chercher dans sa tête, ce qui pourrait s’exprimer par une tête chercheuse et non re-chercheuse.

Mais l’homme d’action cherchera à arriver à ses fins, à savoir, connaître, comprendre.

Parfois, il cherchera son salut à défaut de secours quand il aura cherché querelle.

Car si l’on peut chercher son bonheur, l’on peut aussi chercher quelqu’un … et le trouver !

Il arrive peu ou Proust que l’on recherche le temps perdu, mais alors, ce sera tout un roman, celui d’une vie.

Bref, la recherche dans son éponymie n’est donc pas de tout repos : mais il faut bien pour le chercheur commencer par la quête des mots les plus recherchés  lui permettant ainsi une parfaite expression de sa pensée.

Le Nouveau Souffle est là pour apporter sa contribution toute simple, quasiment enzymatique, pour lancer des projets de recherche répondant à son niveau, à la quête des moyens.

Bernard PIGEARIAS