Soutien à la recherche

Dans le cadre de sa politique scientifique en recherche respiratoire,

L’association le Nouveau Souffle se propose de financer l’année 2020, des projets de recherche pour un budget global de 100 000 Mille euros.

Travaux post-doctoraux de recherche médicale

L’association « le nouveau souffle » lance un appel d'offres pour des travaux post-doctoraux de recherche médicale sous forme d'une bourse de thèse et / ou mobilité, en relation avec la pneumologie avec un montant maximum de 20 000 euros par projet.

Contactez nous

Vous avez une idée qui vous semble prometteuse ?

Travaillons ensemble pour faire avancer la recherche dans le domaine de la santé respiratoire.

Previous Next Play Pause

Titre

Acronyme : CONvEX
Titre : Adaptation ventilatoire à l’exercice concentrique versus excentrique des patients présentant une BPCO sévère

Nom et prénom de l’investigateur-coordinateur

Thibaud SOUMAGNE
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Promoteur

CHU de Besançon
2, place Saint-Jacques
25030 Besançon cedex

Domaine de Recherche

Physiologie respiratoire - BPCO

Structure responsable de la gestion de projet

CHRU de Besançon

Rationnel

La broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) est une maladie respiratoire chronique définie par le comité GOLD (Global initiative for chronic Obstructive Lung Disease) comme l’association de symptômes (dyspnée, toux et/ou expectoration) et d’une obstruction bronchique permanente. La prise en charge de la BPCO repose en grande partie sur la réhabilitation respiratoire basée sur un réentrainement à l’effort .

Malheureusement, la mauvaise tolérance au réentrainement des patients dont l’obstruction bronchique est sévère empêche la réalisation d’un exercice d’intensité suffisante et limite les bénéfices de la réhabilitation. L’exercice excentrique est une modalité qui induit une demande métabolique plus faible pour une intensité donnée que l’exercice classique, dit « concentrique ». L’exercice excentrique est donc supposé induire une réponse ventilatoire moindre comparé à l’exercice concentrique. Il est donc plausible que les patients atteints de BPCO sévère puissent réaliser un exercice excentrique d’une intensité suffisante pour qu’un bénéfice musculaire soit observé. Cependant, une étude récente réalisée chez des sujets sains a mis en évidence que pour un débit ventilatoire donné, l’exercice excentrique induit un régime ventilatoire plus « hyperpnéique » (fréquence respiratoire plus élevée et moindre volume courant) que l’exercice concentrique. L’hyperinflation dynamique constitue un des déterminants majeurs de la dyspnée à l’effort ; c’est un des principaux facteurs qui limitent le réentrainement à l’effort des patients atteints de BPCO sévère. Un mode ventilatoire « hyperpnéique », en réduisant le temps expiratoire, pourrait induire/majorer le phénomène d’hyperinflation dynamique et représenterait un effet indésirable de l’exercice excentrique chez ces patients.

Pour toutes ces raisons, notre objectif ici est de comparer les adaptations ventilatoires dans deux conditions d’exercice (excentrique vs. concentrique) effectués dans les deux cas sur cycloergomètre en position semi-couchée chez des patients porteurs de BPCO sévère. Chaque patient effectuera deux épreuves d’effort incrémentales (une excentrique et une concentrique) limitées par les symptômes. Chaque palier d’effort durera 3 minutes de façon à obtenir des conditions pseudo-stables permettant d’effectuer les différentes mesures.

Originalité et Caractère Innovant

A l’heure actuelle, les exercices de pédalage qui sont proposés aux patients BPCO sont pratiqués sous la forme d’exercices « concentriques ». L’exercice excentrique est pressenti comme prometteur chez les patients porteurs de BPCO sévère afin d’améliorer la tolérance à la réhabilitation respiratoire et ses bénéfices sur les capacités fonctionnelles.

Néanmoins, à la lumière des résultats observés chez les sujets sains, l’exercice excentrique pourrait être à l’origine d’un mode ventilatoire défavorable chez les patients atteints de BPCO sévère. Ceci pourrait remettre en question son utilisation dans cette population et mérite d’être approfondi par une étude comparative.

Objet de la Recherche

  • Comparer l’adaptation ventilatoire entre deux modalités de pédalage sur cycloergomètre en position semi-couchée (concentrique vs. excentrique) chez des patients atteints de BPCO sévère.
  • Comparer la distension dynamique à l’effort entre les deux modalités pédalage
  • Comparer la mise en jeu des muscles quadriceps et biceps brachial entre les deux modalités de pédalage
  • Comparer l’efficacité ventilatoire entre les deux modalités de pédalage
  • Comparer la tolérance à l’exercice entre les deux modalités de pédalage

Bénéfices attendus pour le patient et/ou pour la santé publique

Ce travail est sans bénéfice individuel direct mais les retombées potentielles pour la prise en charge des patients sont importantes. En effet, la BPCO est une maladie fréquente, même dans sa forme sévère.
Le groupe Cochrane a clairement entériné le fait que l’efficacité de la réhabilitation respiratoire dans la BPCO n’était plus à démontrer : elle permet entre autres l’amélioration des capacités physiques et de la qualité de vie. Néanmoins, ce même groupe insiste sur la nécessité d’optimiser le contenu des programmes de réentraînement à l’effort dans les sous-groupes les moins répondeurs.
L’une des pistes explorées par notre équipe dans ce contexte est l’exercice excentrique.
S’il s’avère que le pédalage excentrique a un effet délétère sur l’adaptation ventilatoire comparé à la modalité de pédalage classique (concentrique), cela pourrait remettre en cause l’usage de cette nouvelle modalité pour cette population

Cette étude pourrait donc contribuer à orienter les futures recherches, soit vers l’exercice excentrique, soit vers d’autres modalités plus adéquates dans l’objectif d’optimiser le contenu proposé dans les programmes de réentrainement à l‘effort.

Mots Clés

BPCO, régime ventilatoire, exercice, concentrique, excentrique

Bibliographie

  1. Alfarroba S, Rodrigues F, Papoila AL, Santos AF, Morais L. Pulmonary Rehabilitation in COPD According to Global Initiative for Chronic Obstructive Lung Disease Categories. Respir Care. 12 juill 2016
  2. Rugbjerg M, Iepsen UW, Jørgensen KJ, Lange P. Effectiveness of pulmonary rehabilitation in COPD with mild symptoms: a systematic review with meta- analyses. Int J Chron Obstruct Pulmon Dis. 17 avr 2015;10:791‐801
  3. Porszasz J, Emtner M, Goto S, Somfay A, Whipp BJ, Casaburi R. Exercise training decreases ventilatory requirements and exercise-induced hyperinflation at submaximal intensities in patients with COPD. Chest. oct 2005;128(4):2025‐34
  4. Lechauve JB, Perrault H, Aguilaniu B, Isner-Horobeti ME, Martin V, Coudeyre E, et al. Breathing patterns during eccentric exercise. Respir Physiol Neurobiol. 1 oct 2014;202:53‐8

Montant de la subvention

17000 Euros