Soutien à la recherche

Dans le cadre de sa politique scientifique en recherche respiratoire,

L’association le Nouveau Souffle se propose de financer l’année 2020, des projets de recherche pour un budget global de 100 000 Mille euros.

Travaux post-doctoraux de recherche médicale

L’association « le nouveau souffle » lance un appel d'offres pour des travaux post-doctoraux de recherche médicale sous forme d'une bourse de thèse et / ou mobilité, en relation avec la pneumologie avec un montant maximum de 20 000 euros par projet.

Contactez nous

Vous avez une idée qui vous semble prometteuse ?

Travaillons ensemble pour faire avancer la recherche dans le domaine de la santé respiratoire.

Previous Next Play Pause

Titre

Etude PROSPECTIVE de la CORrelation entre les évènements respiratoires nocturnes et leur impact sur L’EXISTENCE d’une hypertension pulmonaire chez des patients atteints de fibrose pulmonaire idiopathique

Acronyme : Sommeil, HTP et FPI

Nom et prénom de l’investigateur-coordinateur

ShallerDr SCHALLER Alexandre
Service de Pneumologie du Pr Romain KESSLER, Hôpital civil de strasbourg
E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Promoteur

Pr Romain KESSLER Hôpital civil de strasbourg

Domaine de Recherche

Pneumologie - Radiologie

Structure responsable de la gestion de projet

Service de pneumologie du Pr Romain KESSLER

Rationnel

La fibrose pulmonaire idiopathique est la cause la plus fréquente de pneumopathie interstitielle de l’adulte et sa prévalence est en constante augmentation. Il n’existe pas à l’heure actuelle de traitement curatif de la maladie. Son évolution est marquée par le développement dans de nombreux cas d’une hypertension pulmonaire, qui s’associe à un excès de mortalité.
L’identification de facteurs conduisant à son développement, notamment les troubles respiratoires du sommeil permettrait d’améliorer le pronostic de ces patients par leur prise en charge plus
précoce. Il n’existe par ailleurs pas de recommandations claires concernant le dépistage des troubles respiratoires du sommeil dans cette population.

Originalité et Caractère Innovant

Les comorbidités telles que le SAHOS ont été très peu étudiées chez les patients atteints de fibrose pulmonaire idiopathique. Comme nous le savons, il s’agit d’une pathologie au pronostic effroyable et pour laquelle l’absence de traitement curatif est très péjorative.
L’implication des troubles respiratoires du sommeil dans le développement d’une hypertension pulmonaire n’a été que très peu étudiée dans cette population et les études préexistantes tendent vers l’existence d’un lien de causalité.
Cela permettrait donc de remettre en avant le SAHOS comme une des comorbidités majeures à rechercher dans tout bilan de FPI ; et dont la prise en charge précoce pourrait améliorer le
pronostic de ces malades.
Enfin l’on pourra réaffirmer l’utilité d’un enregistrement nocturne de ces malades à un stade le plus précoce possible de leur prise en charge.

Objet de la Recherche

Objectifs principal et secondaires :
  • Établir un lien entre les évènements respiratoires du sommeil (SAHOS et désaturations nocturnes) chez les patients atteints de fibrose pulmonaire idiopathique et leur impact sur l’existence d’une hypertension pulmonaire.
  • Evaluer l’impact des troubles respiratoires du sommeil sur la dyspnée, ainsi que sur la qualité de vie
  • Evaluer l’impact des troubles respiratoires du sommeil sur la qualité du sommeil de ces patients,
  • Evaluer l’impact des troubles respiratoires du sommeil sur les capacités fonctionnelles via les épreuves fonctionnelles respiratoires et la mesure de la DLCO
  • Rechercher l’existence d’un statut cardio-vasculaire plus à risque chez les patients atteints de FPI avec troubles respiratoires nocturnes,
  • Enfin évaluer si l’élévation dans le sang d’un marqueur biologique tel que le BNP (brain natriuretic peptide) serait plus significative en cas de troubles respiratoires du sommeil avec hypertension pulmonaire associée.
Critères d'évaluation principal et secondaires :
  • Le critère de jugement principal est défini par l’élévation de la pression artérielle pulmonaire systolique (PAPS) à l’échographie cardiaque transthoracique ?25 mmHg, définissant ainsi une hypertension pulmonaire chez les patients atteints de FPI et de troubles respiratoires du sommeil (SAHOS et désaturations nocturnes). Cette élévation de la PAPS sera confirmée ultérieurement par la réalisation d’un cathétérisme cardiaque droit (hors protocole actuel).
  • Polysomnographie (index d’apnées-hypopnées, index de désaturation, saturation moyenne, saturation minimale, pourcentage de temps avec saturation
  • Evaluation de la dyspnée selon l’échelle mMRC et de la qualité de vie par le questionnaire EuroQol
  • Index de qualité de sommeil de Pittsburgh
  • Epreuve fonctionnelle respiratoire avec notamment CVF et DLCO
  • Test de marche 6 minutes
  • Recherche de comorbidités cardiovasculaires et dosage BNP

Bénéfices attendus pour le patient et/ou pour la santé publique

  • Le dépistage plus précoce des troubles respiratoires nocturnes chez les patients atteints de FPI, permettra de mieux connaître leur impact sur le développement d’une hypertension pulmonaire.
  • Cela permettrait donc de remettre en avant le SAHOS comme une des comorbidités majeures à rechercher dans tout bilan de FPI ; et dont la prise en charge précoce pourrait améliorer le pronostic de ces malades.
  • Enfin l’on pourra réaffirmer l’utilité d’un enregistrement nocturne de ces malades à un stade le plus précoce possible de leur prise en charge.
  • Les patients atteints de FPI vont bénéficier dans le cadre de cette étude d’un dépistage précoce de troubles respiratoires du sommeil, et dans un second temps dans un second temps, d’une prise en charge adaptée à leur profil respiratoire nocturne.
  • Ils vont également bénéficier d’un nouveau bilan complet de leur atteinte pulmonaire. Et surtout de la recherche précoce de la présence d’une hypertension pulmonaire, dont on connaît le pronostic péjoratif qui en découle.

Mots Clés

Fibrose pulmonaire idiopathique, hypertension pulmonaire, sommeil

Bibliographie

  1. Raghu G, Collard HR, Egan JJ, Martinez FJ, Behr J, Brown KK, Colby TV, CordierJF, Flaherty KR, Lasky JA, Lynch DA, Ryu JH, Swigris JJ, Wells AU, Ancochea J,Bouros D, Carvalho C,
    Costabel U, Ebina M, Hansell DM, Johkoh T, Kim DS, et al.An official ATS/ERS/JRS/ALAT statement: idiopathic pulmonary fibrosis: evidence-based guidelines for diagnosis and management. Am J Respir Crit CareMed. 2011
  2. Kolilekas L, Manali E, Vlami KA, Lyberopoulos P, Triantafillidou C, Kagouridis K,Baou K, Gyftopoulos S, Vougas KN, Karakatsani A, Alchanatis M, Papiris S. Sleep oxygen desaturation
    predicts survival in idiopathic pulmonary fibrosis. J Clin Sleep Med. 2013 
  3. Mermigkis C, Bouloukaki I, Antoniou K, Papadogiannis G, Giannarakis I,Varouchakis G, Siafakas N, Schiza SE. Obstructive sleep apnea should be treated in patients with idiopathic pulmonary fibrosis. Sleep Breath. 2015Mar;19(1):385-91. doi: 10.1007/s11325-014-1033-6. Epub 2014 Jul 16
  4. Idiopathic pulmonary fibrosis: effects and optimal management of comorbidities Christopher S King, Steven D Nathan