Soutien à la recherche

Dans le cadre de sa politique scientifique en recherche respiratoire,

L’association le Nouveau Souffle se propose de financer l’année 2020, des projets de recherche pour un budget global de 100 000 Mille euros.

Travaux post-doctoraux de recherche médicale

L’association « le nouveau souffle » lance un appel d'offres pour des travaux post-doctoraux de recherche médicale sous forme d'une bourse de thèse et / ou mobilité, en relation avec la pneumologie avec un montant maximum de 20 000 euros par projet.

Contactez nous

Vous avez une idée qui vous semble prometteuse ?

Travaillons ensemble pour faire avancer la recherche dans le domaine de la santé respiratoire.

Previous Next Play Pause

Titre

Evaluation des performances diagnostiques de l’IRM à haute résolution pour le diagnostic des pneumopathies interstitielles pulmonaires

Acronyme : PID-MR

Nom et prénom de l’investigateur-coordinateur

Photo N1 2Dr Gaël Dournes
Gaël Dournes

Promoteur

CHU de Bordeaux

Domaine de Recherche

Innovation en Imagerie Thoracique

Structure responsable de la gestion de projet

Centre de Recherche Cardio-Thoracique de Bordeaux

Rationnel

La tomodensitométrie (TDM) est l’examen de choix pour l’évaluation des pathologies interstitielles pulmonaires du fait de son excellente résolution spatiale et du bon contraste obtenu entre l’air et l’interstitium pulmonaire.

L’IRM souffre de difficultés inhérentes à son principe physique technique, du fait de la très faible teneur en proton du poumon qui est essentiellement composé d’air et d’interfaces air/tissu qui artéfactent l’image en IRM. Jusqu’ici les séquences d’IRM proposées offrent des résultats inferieurs au scanner dans le champ des maladies infiltratives diffuses du poumon. Pourtant, l’IRM est une modalité d’imagerie non-irradiante et, aujourd’hui, des publications ont montré qu’un excès de risque de cancer chez les sujets jeunes était associé aux irradiations répétées et cumulées au cours du temps avec la répétition des examens TDM chez les patients porteurs de pathologies chroniques (1,2).

Parmi les organes sensibles aux rayonnements ionisants, , la thyroïde, la moelle osseuse et les glandes mammaires chez les femmes font partie de ces régions anatomiques fragiles, qui sont couvertes lors de l’acquisition TDM. Disposer d’une alternative au TDM sans perdre d’information critique pour la prise en charge clinique est un objectif majeure du devloppement de l’imagerie. Nous disposons au CHU de Bordeaux sur uneIRM de 1,5 T, d’une séquence d’IRM prototype dont les résultats chez les volontaires sains, la mucoviscidose ou la BPCO sont prometteurs. Cette séquence, nommée PETRA (Pointwise Encoding Time reduction with Radial Acquisition) combine un TE ultra-court et remplissage de l’espace de Fourier à la fois radiaire et cartésien qui permet d’imager le poumon avec une résolution spatiale sub-millimétrique tout en conservant du signal et du contraste au niveau du parenchyme pulmonaire (3).  

Les images sont acquises en 10 minutes environ en respiration libre et sans injection de produit de contraste, avec une synchronisation respiratoire.

IRM

Figure: Deux coupes du thorax réalisées au même niveau anatomique (crosse aortique et division des artères pulmonaires) en TDM (images de gauche) et IRM-PETRA (images de droite) chez un patient qui présente u n pattern TDM de PIC. Les images de réticulations intralobulaires et de rayon de miel sous-pleural sont visibles en IRM-PETRA

Originalité et Caractère Innovant

Les performances de l’IRM conventionnelle dans le domaines des pathologies interstitielles sont très inférieures à celle du TDM, avec des séquences d’IRM en coupe épaisse et/ou réalisées avec injection de produit de contraste.

PETRA est une séquence qui permet d’imager le poumon à haute résolution spatiale, sans irradiation ni injection de produit de contraste.

Objet de la Recherche

Objectif principal : Evaluation des performances de la séquence PETRA pour le diagnostic de pathologie interstitielle pulmonaire en IRM poumon haute résolution

Objectifs secondaires :

  • Evaluation de la séquence PETRA en IRM pour la caractérisation des types de pathologies interstitielles pulmonaires: fibrose de type UIP (Usual Interstitial Pneumoniae) ou NSIP (Non Specific Interstitial Pneumoniae), asbestose, sarcoidose micronodulaire, proteinose alveolaire
  • Evaluation de la séquence PETRA en IRM dans la caractérisation des lésions associées aux pneumopathies interstitielles : rayon de miel, réticulation intra-lobulaire, verre dépoli, distortion architecturale, épaississements septaux, micronodules, crazy-paving
  • Evaluation de la reproductibilité intra et inter-observateur des analyses IRM et TDM du parenchyme pulmonaire

Critère d’évaluation principal :

Performances diagnostiques de la séquence PETRA en IRM pour le diagnostic de pneumopathie interstitielle (sensibilité, spécificité, valeur prédictive positive, valeur prédictive négative) versus celles du TDM considéré comme gold standard

Critère d’évaluation secondaires :

  • comparaison de la séquence PETRA et du TDM (gold standard) pour la caractérisation du pattern principaux des principaux types de pathologies interstitielles: Pneumonie interstitielle commune (PIC), Pneumonie interstitielle non spécifique (PINS), Sarcoidose, pneumonie d’hypersensibilité
  • comparaison de la séquence PETRA et du TDM (gold standard) pour caractériser les lésions de pneumopathie interstitielle : rayon de miel, réticulation intra-lobulaire, verre dépoli, distortion architecturale, épaississements septaux, micronodules, et leur profusion dans le poumon
  • étude de la reproductibilité intra et inter-observateur des analyses (test du kappa, coefficient de corrélation de Pearson, analyse de Bland-Altman)

Population d’étude

Principaux critères d’inclusion:

  • Age > 20 ans
  • Diagnostic de pneumopathie interstitielle documenté par en clinique, exploration fonctionnelle respiratoire (EFR) et tomodensitométrie
  • EFR, tomodensitométrie et IRM le même jour

Principaux critères d’exclusion:

  • Contre-indication à l’IRM: claustrophobie, pile cardiaque non compatible à l’IRM, matériel ferromagnétique non compatible à l’IRM
  • Délai entre EFR, TDM et IRM supérieur à 1 jour

Mots Clés

IRM, poumon, pneumopathie interstitielle, fibrose pulmonaire, tomodensitométrie, irradiation

Bibliographie

  1. Brenner DJ, Hall EJ. Cancer risks from CT scans: now we have data, what next? Radiology. 2012 Nov;265(2):330–1.
  2. Pearce MS, Salotti JA, Little MP, McHugh K, Lee C, Kim KP, et al. Radiation exposure from CT scans in childhood and subsequent risk of leukaemia and brain tumours: a retrospective cohort study. Lancet. 2012 Aug 4;380(9840):499–505.
  3. Grodzki DM, Jakob PM, Heismann B. Ultrashort echo time imaging using pointwise encoding time reduction with radial acquisition (PETRA). Magn Reson Med Off J Soc Magn Reson Med Soc Magn Reson Med. 2012 Feb;67(2):510–8.